Accueil > POUR UN SYNDICALISME DE LUTTE > Appel pour une Liste ÉMANCIPATION à la CA du SNES dans l’académie de (...)

Appel pour une Liste ÉMANCIPATION à la CA du SNES dans l’académie de Nantes

samedi 14 février 2009

L’Emancipation est issue de la scission dans l’Ecole Emancipée en 2003, quand, constants dans nos choix syndicaux et pédagogiques, nous avons refusé de participer à l’exécutif du SNES et à réduire notre activité à la seule FSU.

Contre le déni de démocratie interne.

Depuis nous avons disparu de la CA académique, mais poursuivi nos investissements dans les S1, les sections locales, la solidarité avec les sans-papiers, contre la répression, et bien sûr dans la rue et les assemblées générales lors des mobilisations de l’éducation.
Malgré ce travail militant et notre réalité de 3ème tendance nationale du SNES, le S3 de Nantes ne nous concède que cet appel tous les deux ans : le bulletin « Pays de de Loire » nous est fermé, nous ne pouvons nous exprimer sur le rapport d’activité, et notre participation au congrès académique n’est possible qu’au titre des S1…
Cette conception de la démocratie syndicale nous impose de trouver 39 personnes pour nous présenter aux suffrages des syndiquéEs. Paradoxe quand on constate que les CA, même élargies au S1, peinent à réunir plus de 20 participantEs (26 votants à la CA de janvier !). Dans d’autres académies il n’y a pas de seuil pour les listes. A croire que la direction de Nantes craint le débat, la critique et les propositions des minorités insoumises. Ainsi le SNES perd ses militantEs, alors que les attaques globales contre l’école devraient mobiliser toutes les forces. Le SNES est bien en phase d’ossification bureaucratique et corporatiste.

Pour un SNES déterminé et offensif

Si vous pensez que :

• pour avancer vers une école au service de tous quand le gouvernement détruit les services publics, criminalise la jeunesse et ne connaît que la répression, il faut une vraie mobilisation et non une succession d’actions illisibles ;

• face aux suppressions massives de postes, à la réforme du lycée qui ne vise qu’à faire des économies en ôtant à l’école publique tout ce qui est matière à réflexion et épanouissement, le SNES devait refuser de cautionner de prétendues négociations ;

• il faut des créations de postes, et non des heures sup, et s’opposer au recrutement des personnels précaires en imposant leur titularisation sans condition ;

• Darcos a reporté sa réforme en seconde, non par peur du SNES, mais du fait de l’action des milliers de lycéens, qui, eux, ont su montrer clairement leur détermination par la lutte.

• la masterisation participe du démantèlement du système éducatif, accompagne la fin des IUFM et du concours, exclut les étudiantEs modestes, et favorisera l’exploitation de précaires ;

• pour le retrait des réformes Darcos, il faut entendre la voix des collègues combatifs et faire du SNES un outil de lutte dépoussiéré du corporatisme et tourner vers l’interprofessionnel ;

• il faut coordonner et soutenir les actions des différents syndicats de la FSU pour une action offensive de la maternelle à l’université…

Alors contactez nous pour présenter une liste à la CA…

…même sans partager l’intégralité de nos positions, car tout cela ne sera possible qu’en unissant les énergies militantes pour casser le monopole du pouvoir UA/EE dans l’Académie.

P. Dubacq, C. Soulodre (44) D. Koechlin, H Lemesle (72) P. Corbin (85)

Contacts, aperçu de nos activités, abonnement à notre revue mensuelle :
http://pays-de-la-loire.emancipation.fr/

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?