Accueil > EPM : Contre les établissements pénitentiaires pour mineurs > ACTUALITES sur les EPM > Evasion à l’EPM de Lavaur (juin 2009)

Evasion à l’EPM de Lavaur (juin 2009)

dimanche 14 juin 2009, par gd44

Prison de Lavaur : Évasion d’un mineur

C’est la première évasion dans un établissement pénitentiaire pour mineurs (EPM) en France. [1]

Cette première évasion a eu lieu, hier, à 16h40, à l’EPM de Lavaur. Plus exactement sur le parking de la prison. Le mineur venait de participer à une activité nature à l’extérieur de l’établissement pénitentiaire : le débroussaillage d’un chemin dans les environs de la cité vauréenne.

De retour vers la prison, dans un véhicule conduit par un éducateur, il tente une première fois de s’échapper en ouvrant sa portière. Il descend, se met à courir, mais il est rapidement repris par l’éducateur.

La voiture redémarre. Arrivé à l’EPM, sur le parking, le jeune détenu tente une nouvelle fois sa chance. Et ce coup-ci, personne ne réussit à lui mettre la main dessus. Un important dispositif de gendarmerie ratisse alors la ville et des barrages sont implantés aux entrées de la cité cathare. La police municipale de Lavaur et 25 gendarmes des brigades de Lavaur, Saint-Sulpice, Saint-Paul-Cap-de-Joux, de la brigade de recherche et du SPIG de Castres ont fouillé les centres commerciaux, ainsi que la gare, les bars, les commerces. Des recherches qui ne donneront rien.

Hier, à 22 heures, le fugitif était introuvable.

Le commissariat de Mazamet a été mis en alerte, l’évadé ayant de la famille à Mazamet et à Toulouse. Selon nos informations, le mineur était incarcéré depuis le début de l’année à la prison de Lavaur. La gendarmerie a déclenché hier soir une recherche à malfaiteur au niveau départemental.

« Je compte sur les gendarmes pour rattraper ce jeune évadé. J’appelle l’intéressé à la raison, à se rendre rapidement. Il faut qu’il sache que l’EPM est là pour le sauver et non pas pour l’enfoncer », a déclaré Bernard Carayon, député et maire de la ville, hier à 21h30.

Le quadrillage de la ville par la gendarmerie, a permis, dans l’après-midi, d’appréhender deux mineurs au guidon d’une moto volée. Ils sont en garde à vue à la brigade de Lavaur.

Leur presse (La Dépêche du Midi), 12 juin 2009.

« Le mineur évadé vendredi de la prison de Lavaur a été retrouvé et arrêté, annonce la chaîne i-Télé. »

Leur presse (Le Journal du dimanche), 12 juin - 15h20.

« C’est la deuxième fois qu’une évasion se produit dans un établissement pénitentiaire pour mineurs. Deux adolescents de 16 et 17 ans s’étaient déjà évadés en février 2008 de l’établissement pénitentiaire pour mineurs de Marseille. »

Leur presse (AP), 12 juin.


Voir en ligne : lu sur Jura libertaire


[1Faux. Il y avait un précdent à Marseille en février 2008 : Deux mineurs s’évadent d’une prison marseillaise Par La rédaction du Post , le 04/02/2008

Les deux jeunes gens ont enjambé différentes clôtures après être montés sur le toit de l’Etablissement pénitentiaire de Marseille (Bouches-du-Rhône.) Deux mineurs se sont évadés dimanche de l’Etablissement pénitentiaire pour mineurs de Marseille. Ce sont les premières évasions depuis son ouverture début novembre 2007, apprend-on lundi auprès de l’administration pénitentiaire. AFP/ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances de cette double évasion, confirmant des informations de l’Union générale des syndicats pénitentiaires CGT de Provence-Côte-d’Azur et Corse qui a dénoncé de son côté "le laxisme" de l’administration.

Selon un communiqué de la CGT, "les deux mineurs concernés ont tout simplement enjambé les différentes clôtures après être montés sur le toit de leur unité".

De source policière, les jeunes se sont notamment agrippés à un panneau de basket. Aussitôt les faits connus, vers 16H30 dimanche, un représentant du syndicat s’est rendu sur place pour constater que "la politique minimaliste de l’administration en termes de moyens humains a des conséquencse catastrophiques concernant la sécurité".

Le syndicat dénonce également une "série de violences qu’a récemment connues l’Etablissement pénitentiaire pour mineurs de Marseille" et réclame "la mise en place urgente d’une table ronde afin de faire une évaluation de la situation et prendre les mesures qui s’imposent".

L’Etablissement pénitentiaire pour mineurs de Marseille, quatrième établissement de ce type à ouvrir ses portes en 2007 en France et susceptible de prendre en charge soixante mineurs, avait connu dès son ouverture en novembre un mouvement de grève observé par une quinzaine d’éducateurs à l’appel de la CGT source : le post.fr 5 février

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.